System'D - Association
Carnaval de Cholet

Tout sur System’D , Les Actualités du Carnaval de Cholet, Photos et Videos! (Qui sommes nous ?)

1909 Mi-Carême de Cholet

Avant de quitter l’année 2019, retour 110 ans dans le passé, au XXe siècle, plus précisément le 21 mars 1909, jour de la quatrième mi-Carême de Cholet, alors que les Postes sont en grève et que les « jaunes » manifestent… contre les grévistes. Georges Clemenceau envoie la troupe pour rétablir l’ordre.

1909, l’année Blériot

C’est l’année qui confirme que l’aviation a de l’avenir : Le 25 juillet 1909, Louis Blériot, blessé au pied, traverse la Manche sur son appareil, un Blériot XI. Trente sept minutes d’un vol historique entre Les Baraques (Calais) et Douvres. 

Louis Blériot est ingénieur (École centrale de Paris). Il a déjà déposé pas moins de cent brevets d’inventions.

Quant à son son brevet de pilote, il l’a obtenu en 1907, c’est le numéro 1 !

Cet exploit le sauve momentanément de la ruine, car, à ce moment-là, les tentatives sur les aéroplanes n’intéressent ni les autorités civiles ni les autorités militaires ; elles ne passionnent que les journaux qui programment des concours et des défis très populaires.

Mais les carnavaliers de Cholet, eux, y croient. Un personnage, qui ne figure pas dans les photos, a fabriqué son propre appareil : « L’Aéroplane, l’avenir » (sic). Les Choletais vont même plus loin : un char s’intitule «L’Excursion lunaire», ce qu’on ne sait toujours pas faire.

Ce char « L’excursion lunaire » s’inspire du film Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès, produit en 1902.

Cholet s’honore d’avoir une rue qui porte le nom de Louis Blériot.

Drôle de raccourci de la jeunesse à la vieillesse

1909, deuxième année que des reines sont élues pour la mi-Carême de Cholet : Melle Marie-Louise Chouteau est la reine des Tissages, Melles Marguerite Allard et Blanche Paquereau sont ses demoiselles d’honneur. 

Le maire, Victor Marie-Baudry, leur déclare : « C’est la fête de la jeunesse. C’est l’étape charmante et gaie qui éclaire les jours sombres et laborieux et permet aux vieillards de revivre un instant les temps joyeux qui ne sont plus. »

Le président du comité permanent des fêtes ajoute : « Votre règne, il est vrai, est bien éphémère. Mais le souvenir vous en restera longtemps. Quand des cheveux blancs couronneront votre tête, quand vous serez entourée de vos petits enfants, ils vous demanderont : Grand-mère, raconte-nous quand tu as été reine ! »

Un temps calamiteux

Déluge d’étranges compliments et vrai déluge à l’extérieur… En de nombreux endroits de Cholet, spectateurs et acteurs de cette mi-Carême pataugent allègrement dans la gadoue et les parapluies sont déployés ainsi que le prouvent de nombreuses photos. Si les chevaux ne semblent pas trop en souffrir, sur les chars, le papier dégouline et se déchire, probablement celui du programme aussi, qui coûte 0,15f. Désolation pour Les Marchandes de fleurs, La voiture fleurie et le Roi-Soleil. Mais la foule est bien là, stoïque et admirative. 

Photos restaurées – Cadrage des photos du défilé en bas de la rue Gambetta. Éditeur Bibard Cholet.

Aujourd’hui, actuelle place Alexis Guérineau.

Industrie et artisanat

Tradition née au XIXe siècle, le char de la Fonderie honore l’industrie. Quant à la Mère Dévidouère, elle rend hommage aux artisans tisserands.

Jeu de mots

Le Quart’Naval apparaît ici pour la première de fois. Ce jeu de mots n’a pas fini d’être repris. Il l’est toujours !

Le « Repeuplement »

Un landau poussé par ses parents. Souci permanent de la France en ce temps-là, qui va durer jusqu’à la Seconde Guerre mondiale : la démographie stagne. Sa croissance est principalement la conséquence de l’immigration.

Char’itablement

Bien que l’année 1909 s’inscrive dans la période qui sera plus tard nommée «La Belle Époque», la pauvreté existe, en particulier, celle des personnes âgées, seules, invalides et sans ressources.

Le char de la Charité, précédé par une cheminée, recueille les piécettes que lui lancent les spectateurs afin de constituer une cagnotte qui sera ensuite redistribuée à celles et ceux qui en ont le plus besoin.

Les carnavaliers de la Mi-Carême de 1909 

Les chars : La Mère Dévidouère, La tabatière de la Mère Dévidouère, La Balançoire, Capture émouvante, Le Moine implorant Neptune, Le Quart-Naval, Le Roi-Soleil, Le Char de la Fonderie, le Char de l’Huître Perlière, La Voiture fleurie des Bébés en Balade, Le Char de l’Épouvantail, Le Char de l’Original’-Navigation (sic), Le Bouquet Printanier, L’Excursion Lunaire, Le Char de la Charité, Le Char de la Reine des Tissages

Groupes et individuels : Pompiers de la Gaubretière, Voyageurs et leurs échantillons, Un Cerf-Volant, Une Rafle Mouvementée, Un Loufoque, Un Attaché au Ministre du Travail (Politique ?), Le Nouveau Transport Vendéen, Le Messager d’Avril, La Mi Ré Mi, Le Roi des Étoiles, Le Père la Bobine, La Locomotion Humanitaire, L’Aéroplane (L’avenir) sic, Une Belle-Mère, Voiture-Grue, Enfants Paysans, L’Homme Emballé, Un Colimaçon, Le Dernier de Waterloo, Arrivée d’un Sous-marin, Les Cordiers, Le Thé Chinois, Des Bretons, Les Marchandes de fleurs, L’Orpheline Automatique, Le Repeuplement.

Une prochaine page Histoire s’intéressera à un détail de l’une des photos prises « place Léon Gambetta »

Auteur: La rédaction

Partager sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *