System'D - Association
Carnaval de Cholet

Tout sur System’D , Les Actualités du Carnaval de Cholet, Photos et Videos! (Qui sommes nous ?)

1964 À l’École des Carnavaliers de Cholet

À l’École des Carnavaliers…

1963 La vague YéYé

En pleine vague YéYé, Sur un 45 tours qui va devenir un « tube », Sheila interprète  « L’école est finie  ! » (paroles Claude Carrère / musique Jean Houseaux). Dans la même veine, un an plus tard, France Gall interprète « Sacré Charlemagne ». Cinq ans avant 1968, les écoliers, collégiens et lycéens ont bien besoin de se défouler sur le compte d’un enseignement un rien austère.

1964 Le virus du carnaval

Et voici comment un jeune homme, nommé Patrick, inscrit à la section gymnastique de la Jeune France, attrapa le virus du Carnaval.

Sur un plateau mis à disposition par cette association, une équipe de quatre ou cinq garçons a l’idée de construire un char en plein air, en profitant du temps libre des vacances d’hiver (8 /14 Février 1964) et probablement d’un temps plutôt clément. Ce char s’intitule : Vive les Vacances !

La tête géante de l’institutrice inspirée provient de Nantes. Patrick, quant à lui, réalise le bureau et remplit le tableau de formules mathématiques. Remarquable est cette multiplication dont le résultat ne donne que des 7 !

8 mars 1964 47e Mi-Carême

C’est le jour de la 47e Mi-Carême. Il fait froid, il neige par moments, pas un temps de vacances… Frigorifiée et immobile sur son char, l’une des demoiselles d’honneur fera même un malaise.

Patrick et ses copains sont évidemment déguisés en écoliers assidus, on s’en doute. Et leur groupe s’intitule : L’École est finie, accompagné par une musique qu’on a surnommée : En revenant de l’École. Sur le parcours, certains d’entre eux arborent des grosses têtes (les meilleurs de la classe ?). D’autres sont coiffées d’un bonnet d’âne. Ensemble, ils font des figures gymniques admirées du public, ce qui a le net avantage de réchauffer ceux qui se démènent ainsi ! qui a dit qu’on ne faisait pas assez de sport à l’école?

Au feu!

Bien qu’il en faille davantage pour mettre un terme à la nouvelle mode, c’est un autre char, Le Gars Yé Yé qui, ce soir-là, finira dans les flammes.

Un pas dans le futur

Des moments aussi forts, on ne les oublie jamais… Avant même la farandole finale, Patrick vient de faire deux grands pas dans le futur : le premier sera dans le métier d’enseignant, (Il ne faut pas trop chercher d’explication, même quand on a mis le bonnet d’âne sur la tête de la maîtresse et qu’on a osé jouer au pendu avec son effigie !), le second, comme d’autres de ses copains, dans le Carnaval, et là, c’est à perpétuité.

Parmi les spectateurs

Il est probable que parmi les spectateurs se trouve un certain Choletais pour quelque temps encore : Gilles Servat. Dans sa chanson qui évoque le Cholet de son enfance, il évoque les chars de la mi-Carême, la sortie de l’école et les grandes vacances : Cholet d’mon enfance.

4 avril 1976 59e Mi-Carême

Patrick s’est souvenu de cette expérience carnavalesque de prime jeunesse. Avec la Section d’Athlétisme de la Jeune France, c’est la construction de : La Pêche aux Moules, Le premier grand char d’une longue série.

Carnavalier un jour = Carnavalier toujours !

Photos :

Le Groupe de la Jeune France : L’école est finie. Archives carnavaliers Jeune-France / Grolleau

Le Groupe de la Jeune France : L’école est finie. Courrier de l’Ouest 9 Mars 1964

Le char : Vive les vacances. Collection P Garreau / Archives carnavaliers

Le char : Vive les vacances. Courrier de l’Ouest 9 Mars 1964

Donne-moi ta main et prends la mienne,
Allons r’trouver tous les copains.
À Cholet, c’est la Mi-Carême,
Nous pourrons rigoler un brin.

Nous applaudirons la cavalcade,
Aussi le beau cortège su soir.
Ce s’ra pour nous une belle balade
Dans la capitale du mouchoir.

Il faudra faire les fous et chahuter
À la fête foraine Yé ! Yé !
C’est le jour où l’on peut rire et s’amuser Yé ! Yé !
ça c’est d’la veine !

….

Je serai ta p’tite colombine,
Toi tu seras mon arlequin,
Nous danserons le twist et la béguine
Depuis le soir jusqu’au matin.

Adaptation M Charleux

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *