System'D - Association
Carnaval de Cholet

Tout sur System’D , Les Actualités du Carnaval de Cholet, Photos et Videos! (Qui sommes nous ?)

2000 L’eau rage…

83e Carnaval de Cholet 9 avril 2000

Nuages au paradis

Quand les festivités commencent le vendredi 7 avec les commerçants de Clairefontaine, personne n’envisage le pire. D’ailleurs, en ce dimanche 9 avril 2000, le soleil est d’abord de la partie. Certes, quelques nuages viennent parfois l’assombrir, mais on en a l’habitude en cette période printanière. La longue préparation du matin s’est bien passée depuis la matinale sortie des chars. Le public est présent, nombreux : le carnaval peut donc commencer. Il est 14h30.

Les premiers groupes et chars ont déjà descendu la rue du Paradis puis atteint le boulevard de la Victoire. Les échanges de confetti et autres fils synthétiques vont bon train… Bref, c’est un carnaval qui s’annonce des plus joyeux…

En un éclair

C’est sans compter avec les caprices du ciel. Vers 16h, des nuages noirs s’avancent sur Cholet. Jusque là, ils tournaient tout autour de la ville, sans plus. Par dessus le bruit des tambours et grosses caisses des fanfares et des sonos sur les chars, les grondements disgracieux du tonnerre annoncent les colères de Jupiter. Les premières gouttes, (de grosses gouttes !) tachent les trottoirs. Puis la pluie s’amplifie. Les éclairs zèbrent les chars comme des lasers en pleine nuit de carnaval, car l’obscurité a soudainement recouvert la ville.

Débandade…

La débandade est inévitable. Le public disparaît comme par enchantement dans les encoignures de portes, les garages ouverts, partout où un le moindre abri peut permettre de se préserver du déluge qui tombe du ciel. En quelques minutes, les rues sont devenues désertes. Du jamais vu à Cholet, foi de mi-Carême et de carnaval !

Les uns derrière les autres, musiques, groupes et chars rejoignent précipitamment la place du 8 mai. Les maquillages se diluent, les costumes ont pris du poids, mais perdu leurs couleurs chatoyantes.

S’il est arrivé que des averses obligent les spectateurs à se réfugier momentanément dans les abris, jamais un orage aussi violent et durable n’a ainsi brisé définitivement l’élan de la fête.

Carnaval de fin du monde ?

Couturier extralucide, du moins selon lui-même, Paco Rabanne annonce la fin prochaine du monde dans son ouvrage « 1999, le feu du ciel » paru en mai 1999. 

En 2000, System’D présente le Commando de l’Apocalypse, un choix qui semble se révèler fatal pour le carnaval ! Dans cette allégorie, le prédicateur, annonçant la fin du monde, domine de sa superbe prestance les petites fourmis innocentes et laborieuses que sont les êtres humains…

En l’occurence, quand l’eau rage, les petites fourmis se carapatent comme les moutons de Panurge. Quant au couturier, qui n’avait pas prévu ce déluge, il rentre au garage, un rien délavé. Étrange année 2000…

Ventilation

Dès le lendemain de cet orage, les carnavaliers, au caractère bien trempé mais parfois enrhumés, se remettent à l’ouvrage pour préparer le carnaval nocturne du samedi suivant. Avec le renfort amical des carnavaliers de Nantes, de puissants ventilateurs sont installés dans le hangar afin d’accélérer le séchage des chars qui dégoulinent.

Et l’installation des kits lumineux pourra se faire presque normalement pour assurer le carnaval de nuit. Mais qu’en serait-il aujourd’hui que le nombre d’ampoules a doublé si d’aventure un tel orage venait de nouveau inonder le carnaval ?

Nuit sans nuages

En cette nuit du 15 avril 2000, System’D marche dans le chemin tracé par des flambeaux. Les percussions sauvages des fourmis ne feront pas tomber la pluie. Tout le monde s’amuse. La fin du monde n’est pas pour demain.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *