System'D - Association
Carnaval de Cholet

Tout sur System’D , Les Actualités du Carnaval de Cholet, Photos et Videos ! (Qui sommes nous ?)

1-a Carnaval’s Story

Extraits de la Grande Aventure des Carnavaliers de Cholet

AUX ORIGINES DU CARNAVAL (partie 1)

Carnavals et traditions antiques

L’histoire du Carnaval s’ancre d’abord dans l’antiquité. Pour fêter Dyonisos et Saturne aux premiers jours du printemps, on laissait au peuple la possibilité d‘inverser l’ordre social habituel. Les Lupercales romaines accompagnaient le début d’une nouvelle année. On y célébrait  l’intrusion du monde sauvage dans le monde civilisé. Le désordre s’imposait dans les règles en usage, le monde des morts dans celui des vivants.

Carnavals et Christianisme

En France, le mot « carnaval » apparaît vers 1550. Son étymologie l’apparente à l’italien : carnavale ou carnavalo, eux-mêmes issus de carnelevare. carne = viande / lever = enlever.

Carnaval désigne la période qui précède l’entrée en Carême. De l’Épiphanie jusqu’au Mardi gras, veille du Mercredi des Cendres, il était de coutume de faire ripailles. Masques et déguisements étaient de la fête. Riches ou pauvres, puissants ou misérables pouvaient chanter, danser dans les rues, s’adonner aux libations. La transgression des règles était amplifiée par ces travestissements qui dissimulaient les identités.

À l’occasion de la “Fête des Fous”, les manants revêtaient des habits de riches et inversement. Aux temps médiévaux, on pouvait même danser dans les églises, dire la messe à l’envers ou célébrer la Messe des Ânes.

Ce défoulement collectif avait aussi l’avantage de prévenir les révoltes et de contenir les tensions sociales. Dans l’ensemble des pays catholiques d’Europe, considérés plus permissifs, le carnaval se répandit avec faste jusque dans les classes les plus huppées de la société.

L’étymologie du mot « Carême » nous dit qu’il s’agit d’une altération populaire de l’expression latine quadragesima dies, le « quarantième jour » avant Pâques. Le Carême s’identifie aux quarante jours que le Christ passa dans le désert. Selon les règles établies par l’Église, il interdisait aux chrétiens de consommer de la viande, des graisses et sucreries dès le lendemain du Mardi-Gras jusqu’à Pâques, bref, un jeûne sévère atténué et aménagé par le Concile Vatican II. Le Carnaval est donc l’antithèse du Carême.

Cependant, après vingt jours de privations, les catholiques pouvaient autrefois relâcher leur effort au cours d’une journée moins stricte. C’est l’origine de la Mi-Carême.

Premiers grands carnavals

À Nice, le Carnaval remonte au 13e siècle. À Venise, il date du 15e siècle. À Dunkerque, il s’impose au 17e siècle. En Allemagne, le temps du carnaval s’intitulait La cinquième Saison (die fünfte Jahreszeit). 1699, premier carnaval à la Nouvelle-Orléans. En 1796, en France, la « Fête révolutionnaire », destinée à remplacer le carnaval, échoua dans sa tentative de bousculer les habitudes.

En Italie, au 16e siècle, le carnaval d’Acireale, consistait en des jets d’agrumes et d’œufs pourris. Un siècle plus tard, il se raffine et s’enrichit grâce aux « abbattazzi », poètes populaires déclamant des vers au long des rues. Enfin, la « cassariata », c’est-à-dire des défilés de « lando », élégants carrosses tirés par des chevaux, réservés aux nobles qui lancent sur les spectateurs des nuages de confettis. C’est déjà la forme moderne de la plupart des actuels carnavals. Cependant, la tradition demeure toujours de combats d’oranges à Ivrea en Italie.

à suivre…

 

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    Responsable secteur enfance d’un centre socioculturel, je suis à la recherche d’une exposition sur le carnaval afin d’accompagner notre carnaval de quartier.
    Faire comprendre d’où vient le carnaval, la signification du bonhomme carnaval, pourquoi il est brulé.
    De plus pouvez vous m’indiquer les conditions d’emprunt.
    Cordialement

    Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *